Les super-isolants

 

Continuons notre série sur les matériaux isolants. On a pu lire ici une présentation des différents modes de diffusion de la chaleur et un tableau comparatif des propriétés isolantes des matériaux. Dans un autre article, on abordait la question des isolants minces dont nous déconseillons, d’une manière générale, l’utilisation. Ici, il sera question des super isolants, qu’il ne faut pas confondre avec les isolants minces.

On rappelle ici les 5 principes qu’il faut retenir sur l’isolation d’une maison :

1 L’insolation d’une maison est la question qu’il faut aborder en premier, que ce soit pour la construction ou la rénovation. Il est beaucoup plus intéressant d’investir dans l’isolation d’une maison que dans l’achat d’un système performant de chauffage ou de climatisation.

2 Les matériaux isolants se caractérisent par un coefficient de conduction thermique « lambda » (exprimé en W/m.K) qui mesure leur capacité à s’opposer à la diffusion de la chaleur par conduction. La conduction est le mode principal de propagation de la chaleur dans les gammes de températures qui concernent la construction.

3 Tous les matériaux isolants utilisés classiquement dans la construction ont des valeurs de lambda très proches, de l’ordre de 0,03 à 0,04 W/m.K mais ils se différencient par d’autres caractéristiques : l’origine qui peut être synthétique, minérale,végétale ou animale, la tenue au feu, la réaction à l’humidité, la tenue mécanique, souplesse, les performances acoustiques …

4 Le principe de tous ces matériaux est toujours le même : bloquer l’air dans de très petites bulles ou dans l’entrelacement de filets pour empêcher sa circulation. En effet, ce ne sont pas ces matériaux qui sont isolants, c’est l’air qu’ils emprisonnent. L’air est un excellent isolant, à la condition qu’il soit immobile, son lambda est de 0,025 W/m.K mais une lame d’air libre de 2 cm d’épaisseur a les mêmes propriétés isolantes qu’une lame d’air libre de 30 cm. En effet, si l’air est libre, il se crée naturellement des mouvements de convection qui favorisent considérablement les échanges. Il faut absolument empêcher cette convection de s’établir.

5 Les isolants minces utilisent leurs propriétés réfléchissantes pour renvoyer l’énergie diffusée par rayonnement . Cependant, ils ont tout au mieux, des propriétés comparables aux isolants classiques à condition qu’ils soient mis en oeuvre de manière très précise et que les différentes couches soient largement espacées, si bien, que leur leur principal argument, le gain de place, tombe de lui même : Pour espérer avoir des performances comparables à celles d’un isolant classique, il faut une épaisseur d’ensemble identique…

Ceci étant établi, l’industrie commence à mettre sur le marché des nouveaux produits, qui, à terme, remplaceront peut-être tous les matériaux existants. Ce sont les matériaux dits «super isolants», qui , redisons-le, n’ont rien à voir avec les  “isolants minces” . Ces super-isolants sont basés sur un isolants encore plus performant que l’air : le vide. C’est le principe de la bouteille thermos. Ainsi, il y a deux familles de super isolants :

Des plaques de taille déterminée à la commande qui enferment des matériaux sous vide, les PIV, Panneaux Isolants sous Vide . L’inconvénient majeur est qu’il est absolument proscrit de les percer. Ce type de matériaux est déjà utilisé pour constituer l’enveloppe des appareils électroménagers les plus récents et les plus performants (type A++). Ils sont coûteux et on peut envisager de les utiliser sur de petites surfaces, lorsque le gain de place est vraiment essentiel. Par exemple dans l’aménagement de la cuisine d’un bateau ou d’un camping car, lorsqu’on est obligé de mettre le réfrigérateur à proximité d’une source de chaleur.

Leur performance : on obtient des lambda pouvant aller jusqu’à 0,005 W/m.K ou 5 mW/m.K soit une performance 8 fois meilleure que celle du polystyrène expansé ! Ici on commence à changer d’unité pour parler de mW/m.K. Mais ces matériaux ont des contraintes.

Deuxième type de matériaux : les SIPA, Super Isolants à Pression Atmosphérique dont les plus représentatifs sont les aérogels de silice, qui permettent d’obtenir des valeurs de lambda de 0,02 W/m.K. ou 20 mW/m.K deux fois meilleurs que les isolants classiques qui sont entre 30 et 40 mW/m.K

Malgré quelques résistances, ces deux familles de matériaux commencent à se diffuser dans le milieu de la construction.

Les trois principaux fournisseurs en France sont :

Isolproduct

ISOVER avec son produit le plus performant ISOVIP

Enersens avec ses produits KWARK et SKOGAR

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez recevoir gratuitement le dossier "25 conseils..." en complément de votre visite.