Comment tenir ses résolutions ?

Et si, finalement, la meilleure manière de réussir à tenir ses résolutions, c’était de ne pas avoir besoin de le faire ?..

Comme chaque année en janvier, nous allons rencontrer beaucoup de personnes qui vont prendre des résolutions à l’occasion du changement d’année. Comme s’il était plus facile de s’arrêter de fumer au soir du 31 décembre que de le faire à un autre jour de l’année. Pourquoi cette date ? Parce qu’on a besoin de quelque chose de symbolique pour nous aider à agir enfin ? Parce qu’il y a un manque de détermination ?

Alors, comment faire ?

Au fil du temps, j’ai mis en place une méthode simple qui n’a pas besoin de dates-symboles. Comme je n’ai pas une grande confiance dans ma mémoire, elle a consisté au début à faire des listes : qu’est-ce qui est urgent ? Qu’est-ce qui est important ? Qu’est-ce qui est à la fois urgent et important ? Que va-t-il se passer si je ne fais pas telle ou telle chose ? Est-ce ça causera un problème, et à qui ?

Donc, pour moi, la meilleure manière d’appliquer ses résolutions c’est d’avoir une représentation concrète de ses objectifs et que celle-ci puisse être consultable facilement en permanence. Voilà comment je procède, ou plus exactement, comment je suis un peu obligé de procéder. Je suis un jeune retraité, ce qui fait que j’ai à la fois des (grands) enfants encore dépendants et aussi des parents qui sont devenus (fortement) dépendants. Il y a des moments dans la vie où beaucoup de gens comptent sur vous. Tout cela demande du temps et de l’argent, donc de l’organisation. Ainsi, ma résolution, c’est de savoir comment être organisé pour arriver à faire tourner tout ce système. Cette organisation est basée sur 3 documents qui me servent de journal de bord.

1 Un planning à 6 mois. Toutes les grandes échéances y sont indiquées avec les lieux correspondants. Les conflits de programmation apparaissent alors immédiatement. Le document est une feuille A4, avec 6 lignes divisées en 4 segments représentants les semaines. Je passerais volontiers au numérique, mais je mets beaucoup de commentaires et les smartphones à stylet sont encore à des prix déraisonnables… C’est prévu mais ce n’est ni urgent ni très important…

2 Une balance comptable. Un tableau excel où seuls les comptes d’épargne sont présents ainsi que tous les grands postes de dépense prévisionnels (impôts, remplacement voiture, travaux,etc..). il ne s’agit pas des dépenses courantes (les comptes courants n’y figurent pas) mais seulement des dépenses programmées, ou plus exactement « affectées » à un objectif identifié. Si j’écris « 6000 euros pour remplacer la voiture » ces 6000 euros sont encore chez moi mais je fais comme s’ils n’y étaient plus. Cet argent est considéré comme dépensé et s’il faut remplacer la voiture en urgence ça ne pose pas de problème… Ce tableau n’est pas un tableau précis, on n’a pas besoin des centimes, mais plutôt d’ordres de grandeur faciles à mémoriser : l’unité est le kilo-euro et une seule décimale suffit.

3 Enfin, le tableau le plus important, celui des tâches planifiées. Comme le précédent, en attendant d’avoir le smartphone génial, ce tableau est renseigné au crayon sur un papier A4 qu’on peut toujours avoir avec soi dans son portefeuille. La feuille est pliée en 3 puis en 2, on obtient ainsi 6 cases pour chaque coté de la feuille. Le premier coté est attribué aux tâches à réaliser dans chacun des 6 chantiers que je gère en continu (c’est là ma principale activité : construire, rénover et maintenir en état des appartements). Évidemment tout ce qui est indiqué dans chacune de ces cases est important.

De l’autre coté de la feuille on trouve aussi 6 cases plus classiques : à faire, téléphoner/écrire, à acheter, mais aussi les recherches à effectuer sur le web (et ailleurs), par exemple dans le cas où on veut rechercher une idée de solution à un problème compliqué comme « arrêter de fumer ». Il est (un peu) exagéré de dire que tous les problèmes ont une solution, mais il est certain qu’on ne peut pas décider qu’il n’y en a pas sans avoir passé un peu de temps à la rechercher. C’est le rôle de cette case. Ensuite la case grands projets. On y trouve des choses comme la formation blogueur pro mais on peut aussi y trouver une résolution difficile à réaliser comme « arrêter de fumer », ce qui nécessite alors un passage obligé par la case précédente (je précise ici qu’il y a presque 20 ans que je ne fume plus et que c’est un peu de cette manière que je m’y suis pris). Et enfin, la dernière case est celle des dépenses programmées mais qui ne sont pas urgentes. On y trouve en général ce qui est au dessus de 500 euros. Il est toujours préférable que le total de cette dernière case soit provisionné quelque part dans le tableau 2. Ce tableau des tâches est daté et il est en général renouvelé tous les deux mois quand il commence à tomber en lambeaux. Plus fréquemment dans les périodes agitées.

Ainsi, voilà comment je m’y prends pour tenir mes objectifs. Les tâches achevées ou annulées sont effacées.Tout ce qui est inscrit sur ces trois documents est par définition important. Tout ce qui est urgent est affecté d’un astérisque. L’ensemble constitue un journal de bord qui tient lieu de résolution permanente, et surtout, il est consultable et modifiable à tout instant et en tout lieu.

Cet article s’inscrit dans un événement interblogueurs “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” qui est organisé par le blog « Devenez meilleur » que l’on peut trouver ici

Vous pouvez aussi cliquer ici pour voter pour cet article s’il vous a plu. Dans ce blog « Devenez meilleur », vous trouverez également d’autres articles proposant d’autres méthodes pour réaliser ses projets, par exemple… 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez recevoir gratuitement le dossier "25 conseils..." en complément de votre visite.