Décevantes pompes à chaleur

Les Pompes à Chaleur qui déçoivent : analyse de quelques témoignages et calculs de rentabilité.

« Bonsoir,
nous avons fait installer dans notre maison de 196 m2 une pompe à chaleur Hitachi s80 très haute température, le modèle le plus puissant de la marque, avec « Eau Chaude Sanitaire » inclus, qui en principe devrait chauffer l’eau à 80° avec une température de -20°C extérieur, elle n’a jamais réussit a chauffer à plus de 52° avec -2°C à l’extérieur !
prix total 27 000 euro a la poubelle et une température de 14° dans la maison !!! Et 15 000 euro de facture EDF. Je vais revenir au bon système de chaudière bois,peller,etc…. Merci les super publicité mensongère de Hitachi »

Quel est le problème dans ce témoignage ? Il semble décrire une situation où les victime doivent supporter les conséquences de la défaillance d’une installation qui ne fonctionne pas correctement ?

Mais en fait, ce n’est même pas là que se trouve le problème. Avec les valeurs qui nous sont fournies, même si l’installation fonctionnait correctement, elle serait quand même le résultat d’une mauvaise décision sur le plan économique. Leur problème n’est pas un problème de pompe à Chaleur Hitachi.

Ce premier témoignage donne des informations sur les factures d’électricité (on supposera que c’est pour l’essentiel la consommation de la PAC)

Données d’entrée :

  • maison 196 m2
  • prix de la pac : 27000 euro
  • 15000 euro de facture EDF (on supposera que c’est pour une année !)

A partir de ces données on peut estimer l’énergie qui serait nécessaire pour chauffera la maison.

Supposons que cette maison soit une maison chauffé à l’électricité de manière classique et soit de qualité très médiocre du point de vue de son isolation : elle serait dans la classe G d’une échelle qui va de A à G et qui correspond à plus de 450 kW.h/an/m2. Appliquons le coefficient de correction de 2,58 qui pénalise le chauffage électrique de telle manière qu’une telle maison, dont chaque pièce est équipée d’une chauffage électrique classique consomme 451/2,58 = 175 kW.h/m 2/an. Pour une maison de 196 m2 (arrondi à 200 m2) on aurait donc une consommation annuelle de 35000 kW.h/an, soit un coût annuel de 5300 euro. Reprenons, il s’agit de la situation la pire : la maison est mal isolée, elle est chauffée à l’électricité avec un convecteur dans chaque pièce, et le coût de l’électricité consacré à son chauffage (on ne parle pas ici de tous les autres usages de l’électricité mais seulement du chauffage) est de 5300 euro/an.

Il est alors extrêmement surprenant que la facture soit trois fois plus élevée (même en considérant les autres usages de l’électricité). La seule explication possible à mon avis est que la pompe fonctionne dans un mode très dégradé, où la grande majorité de l’énergie consommée ne sert même pas à chauffer la maison, mais part à l’extérieur… La PAC ne parvient pas à obtenir une température de sortie voisine de celle annoncée par le constructeur.

Prenons maintenant le cas de cette maison mal isolée et chauffée par des convecteurs électriques. On consomme 5300 euro par an pour lui fournir 35 000 kW.h/an.

Supposons que la PAC achetée 27000 euro fonctionne correctement : elle chauffe la maison avec un COP saisonnier classique de 4. La consommation électrique sera donc de 35000 kW.h /4 et l’économie annuelle que l’on peut espérer en étant optimiste serait alors de 26 250 kW.h/AN soit 3 937 euro/an. Retirons de cette économie un forfait de 400 euro par an d’entretien. Le retour sur investissement serait alors de 27 000/3 527 soit près de 8 ans, dans un contexte optimiste et sans aucune panne. La durée de vie en bon fonctionnement d’un tel équipement étant de 10 à 15 ans, on voit bien, que même dans le cas où le système fonctionne correctement, son prix d’achat est beaucoup trop élevé par rapport aux économies réalisées par an pour en faire un bon choix économique.

Même si elle fonctionnait, cette PAC serait un tres mauvais achat à ce prix là. Et en plus elle ne marche pas, elle chauffe la rue…

(notez ici qu’à aucun moment la qualité des matériels du fournisseur n’est en cause). Il ne s’agit plutôt ici que des marges exorbitantes de l’installateur qui sont inversement proportionnelle à la compétence de ses techniciens.

D’où l’intérêt de faire ce calcul de retour sur investissement pour un tel achat.

Nota, si on prend une maison plus performante, par exemple classée « c », le résultat est encore pire : 1744 kW.h/an par convecteurs, économie escompté de 1300 euro avec la PAC, retour sur investissement de l’équipement de 20 ans… Ce qui est supérieur à sa durée de vie…

La morale de l’histoire, c’est qu’il faut commencer par faire des travaux d’isolation…

Autre témoignage :

« Bonjour,
Même situation […] mais avec une pompe à chaleur Dalkin. Le choix d’une température depuis le thermostat ne semble avoir aucun effet. J’ai donc défini une température d’eau de sortie. Même en mettant 70°C, on a une température dans les pièces de 16°C lorsque dehors il fait -1°C. La facture pour 2 mois (octobre et novembre) s’élève à 900 € et nous avons froid.
Quelqu’un connaît-il un chauffagiste de confiance, spécialisé dans les pompes à chaleur, dans la région lilloise ? Merci pour votre aide »

Ce témoignage donne aussi une information importante : 900 euro de facture pour 2 mois (et ce ne sont pas les plus froids de l’année). La pompe ne donne pas satisfaction et l’échec est clair : avec 900 euro pour deux mois on peut chauffer confortablement une grande maison par les moyens classiques. La aussi , le coefficient de performance est inférieur à 1, c’est a dire qu’une grande partie de l’électricité consommée consiste à produire de la chaleur qui est évacuée directement à l’extérieur, comme dans le premier cas. La pompe ne fonctionne pas du tout.

Troisieme temoignage

« Bonjour, c’est le premier hiver où j’utilise mon nouveau mode de chauffage en remplacement d’une chaudière à condensation au gaz. Il s’agit d’une pompe à chaleur Daikin 14kw air/eau, couplée avec un chauffe-eau thermodynamique. Avec les premiers froids je commence à m’inquiéter. En effet le thermostat commande une température de 22° mais avec une température extérieure de 0 à 2° la nuit et ces derniers jours j’arrive péniblement à une température intérieure de 19° en journée et 18° la nuit (moins encore à l’étage). J’ai une maison correctement isolée de 110m2 habitables et avec un étage. Ai-je fait une grosse erreur en remplaçant ma chaudière à gaz par cette pompe à chaleur ? Merci pour vos avis. »

La pompe semble avoir une puissance suffisante pour une maison « correctement isolée ». Une explication vraisemblable est qu’il est possible que la pompe ne soit pas capable de fournir une eau suffisamment chaude pour que les radiateurs de chauffage central soient efficaces (on supposera que ce sont ceux de l’ancienne chaudière à gaz). Probablement une erreur de l’installateur.

En résumé.

Calculette pompe à chaleur dans le cas où elle fonctionne parfaitement.

Soit C le prix de l’équipement tout compris avec l’installation

soit E l’energie thermique nécessaire par an pour chauffer la maison

si le COP saisonnier est de 4, l’énergie consommée est de E/4 et l’économie réalisee est de ¾ de E

soit C/15 l’amortissement annuel de l’equipement

soit 400 euro le coût d’entretien

soit 0,15 euro le prix du kW.h d’électricité

alors (¾ E). 0,15 doit être nettement supérieur à C/15 + 400

par exemple si E = 24 000 kW.h pour le chauffage par effet joule (chauffage classique par convecteurs) dans le cas d’une maison de 200 m2, région parisienne, construction annees 80 avec travaux d’isolations complémentaires. L’économie escomptée est de 2700 euro

supposons une installation à 15000 euro. L’amortissement est de 1000 euro /an auquel il faut ajouter 400 euro de dépense annuelle d’entretien.

L’économie réelle sera donc de 2700 – 1400 = 1300 soit un peu plus de 100 euro par mois… Ce qui est à mon avis insuffisant pour envisager ce type d’investissement. Le prix de l’électricité augmente, mas les technologies évoluent aussi.

Il est donc largement préférable de consacrer ce budget aux travaux d’isolation.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pensée sur “Décevantes pompes à chaleur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez recevoir gratuitement le dossier "25 conseils..." en complément de votre visite.