10 choses à faire

10 choses à faire pour réduire ses factures et améliorer son confort sans faire de gros travaux.

1 Connaître sa maison : mesurer ses consommation, électricité, gaz, tous les autres combustibles, ainsi que l’eau. Pour le bois, se trouver une unité ad hoc, du genre « le panier de bois », qu’on pourra convertir en stère et en ensuite en euro. Par exemple faire un relevé chaque semaine, le même jour au même moment. Noter la météo, la température extérieure moyenne pendant la semaine, le nombre d’occupants de la maison, les pièces occupées et chauffées dans le cas où elles le sont occasionnellement. Si c’est possible, ou pourra créer un tableau excel pour enregistrer toutes ces données. Il faudrait faire ce travail sur une saison complète.

2 Connaître sa maison : faire un plan simplifié des locaux avec leur mode d’occupation. Identifier les murs qui séparent de l’extérieur, au sud, au nord, et ceux qui séparent d’un local chauffé ou non chauffé. Utiliser un thermomètre laser pour identifier les points froids et un thermomètre simple au centre de la pièce pour connaître la température ambiante. (coût : 100 euro pour un thermomètre laser, une vingtaine pour un thermomètre enregistreur, inutile d’acheter mieux pour le moment, du genre caméra thermique). Pour chaque pièce, identifier la nature des surfaces, les différents matériaux des murs, de même pour les combles et les planchers. Repérer aussi les murs mitoyens : si on est mitoyen d’un voisin frileux, ce sera un allié précieux…

3 Connaître sa maison : identifier les ouvertures, repérer les fuites, évaluer l’état et l’âge des fenêtres. Un vieille fenêtre déformée, « vrillée » et inétanche peut refroidir toute une maison. Utiliser le thermomètre laser pour repérer les points froids. Pour localiser les fuites et courants d’air, on pourra utiliser, la fumée (cigarette ou bâton d’encens), des papiers légers ou simplement le dos de sa main… Faire la chasse aux fuite, aux courants d’air parasite repérer les ventilations, mais ne pas les obturer, surtout s’il y a un appareil utilisant du combustible dans la maison (voir exemple, 10).

4 Agir : tenir compte de ce qu’on a découvert pour modifier l’occupation des pièces. Dresser une liste hiérarchisée des pièces de l’appartement en fonction leur coût de chauffage. Par exemple, une pièce d’angle de la maison qui a deux murs donnant vers l’extérieur sera considérée comme une pièce difficile à chauffer. Elle pourra être réservée à un usage occasionnel.

5 Agir : redisposer ses meubles. Utiliser ses meubles comme des matériaux isolants. Une armoire pleine de vêtements ou une bibliothèque pleine de livres sont d’excellents isolants qui ne coûtent rien. Tous ces meubles doivent être disposés contre des murs froids. On peut encore améliorer en calant des matériaux isolants derrière ces meubles. Noter qu’il faut faire attention à l’humidité, voir 7)

6 Agir : savoir aérer. Voir le billet sur ce sujet. Le coût est nul. Remplacer tout l’air d’une pièce en quelques secondes en créant un courant d’air, sans laisser le temps de se refroidir à tout ce qui se trouve à l’intérieur.

7 Agir : lutter contre l’humidité. On développera les moyens à utiliser en fonction de la source de l’humidité. Aujourd’hui, on peut résoudre pratiquement toutes les situations, pour un coût faible on peut avoir une maison saine, confortable, qui ne se dégrade pas et qui ne dégrade pas les meubles.

8 Agir : fenêtres et rideaux. Les coûts se situent entre 50 euro et plusieurs milliers d’ euro par fenêtre suivant qu’on pose un rideau ou des écrans ou que l’on remplace les fenêtres par des modèles très performants. Étancher (attention à maintenir les ventilations en cas de chauffage utilisant du combustible. On étudiera les rideaux occultants et/ou thermiques été/hiver.

9 Agir : isoler sa maison, C’est le chapitre le plus important et on y reviendra longuement. Dans certains cas, l’effet peut être très important, le retour sur investissement peut se faire en une seule saison. Par exemple, le cas d’un pavillon acheté en région parisienne, construction années 70, équipé d’une vieille chaudière à gaz. Les vendeurs sont un couple de retraités à faible revenu. La consommation de gaz est énorme, et c’est peut être à cause de ça qu’ils ont vendu. La visite des combles perdus montre qu’il n’y a aucune isolation : plancher bois et tuiles posées sur la charpente, aucun habillage… Je mesure la surface du plancher et je vais acheter 11 rouleaux de laine de roche 200 mm (2 voyages en voiture), coût 330 euro. La mise en place (à deux) à plat sur le plancher ne pose aucune problème et se fait aisément dans la demi-journée. Le retour sur investissement est spectaculaire : en moins d’une saison d’hiver, les 11 rouleaux de laine de roche ont été remboursés. en plus, on a constaté que le confort d’été a été largement amélioré, la maison est beaucoup plus agréable. Économie chaque année : entre 3 et 400 euro de gaz.

10 Agir : choisir le ou les bon modes de chauffage. L’analyse est plus complexe, mais elle doit permettre d’éviter beaucoup de mauvaises décisions.Voir le billet sur l’énergie. Autre exemple que j’ai rencontré : un pavillon en région parisienne, année 70, très peu isolé mais mitoyen sur deux faces. Vente par succession, grosse chaudière à gaz un peu ancienne, mais haut de gamme et encore fonctionnelle (valeur probablement 3 à 4000 euro). En enlevant les papiers peints pour refaire la cuisine, on découvre que toutes les ventilations nécessaires au fonctionnement de la chaudière avaient été obturées ! La chaudière fonctionnait probablement mal et le taux de monoxyde de carbone était vraisemblablement élevé… De plus, pendant les travaux l’hiver qui a suivi, la chaudière était à l’arrêt et je constate qu’avec une température extérieur de 0°, la température dans les pièces est toujours supérieure à 17°. Les deux murs mitoyens sont à 19/20° en permanence: la chaudière très surdimensionnée et qui a probablement largement dégradé la santé des anciens occupants ne servait donc quasiment à rien…

Chacun de ces 10 points sera développé par la suite.

Enfin, dans le cas où, malgré tout, après avoir fait tout cela, les résultats ne seraient quand même pas satisfaisants, il faudra peut être envisager de changer de domicile ou d’envisager de gros travaux.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez recevoir gratuitement le dossier "25 conseils..." en complément de votre visite.