Deux autres petits travaux pour l’hiver

 

Comme suite au précédent article proposant deux petits travaux pour préparer l’hiver, on va compléter ici avec deux autres aménagements qui peuvent vous aider à diminuer dès maintenant votre facture énergétique.

1 La répartition des locaux.

Ce sont là peut-être des questions qui paraîtront triviales mais il faudrait leur consacrer quelques temps de réflexion. Le bon sens voudrait que, dans un appartement, si cela est possible, on choisisse de regrouper les pièces dans lesquelles on souhaite avoir les température les plus élevée d’une manière permanente (pièce de vie principale, chambre d’un enfant ou d’une personne âgée…). Et encore si cela est possible d’affecter à ces fonctions les pièces qui sont le plus éloignées des zones les plus froides de la maison : le mur nord, un mur mal isolé, un mur exposé au vent d’hiver, etc…Bien sûr, plus le nombre de pièces qu’il y a dans l’appartement est important, pour cela offre des possibilités de choix. Reste ensuite à convaincre les occupants d’abandonner une petite partie de leur confort, au moins pendant la période froide de l’année pour venir occuper une chambre moins agréable mais plus facile à maintenir en température. Les pièces les plus froides seront alors affectées au stockage ou à une occupation occasionnelle et ne seront pas chauffées si elles ne sont pas utilisées. Enfin, si on se trouve dans le cas d’une maison à plusieurs niveaux, il pourra être utile de placer les pièces qu’on souhaite chauffer en priorité les unes au dessus des autres, en situant celle qui doit avoir la température la plus élevée se au niveau le plus bas puisque la chaleur monte naturellement. Ce type de disposition verticale peut être très utile sur une maison qui comporte plusieurs étages séparés par un plancher béton sans isolation ou mieux encore un simple plancher bois. C’est le cas par exemple assez classique des pavillons de banlieue en Île-de-France, le prix du foncier y étant très élevé, il est courant de voir des maisons individuelles s ‘élevant sur 4 niveaux. On constate alors qu’il est alors presque inutile de chauffer une pièce située exactement au dessus du dispositif de chauffage de la pièce inférieure, même si la température extérieure est négative. Donc, en résumé, il faut empiler les pièces les plus importantes en chauffant celle du premier niveau et les regrouper en les éloignant des murs extérieurs les plus froids (ce qui est généralement le cas des murs nord). Il faut donc réfléchir à une répartition de l’affectation des pièces d’un logement qui pourrait alors être différente selon la saison : une chambre au sud en hiver et une chambre au nord, plus fraîche, en été.

2 Sectoriser le domicile et casser les thermosiphons.

De quoi s’agit-il ? Là encore, de règles de bon sens, mais qui ne sont pas suffisamment appliquées. Dans une maison, il y a des zones froides, celles qui sont plus exposées (au nord ou au vent) ou bien celles qu’on aura renoncé à chauffer. Par exemple, un long couloir avec des fenêtres au nord ne sera probablement jamais chauffé. Il faudra alors l’isoler en fermant des portes s’il en a ou en installant des rideaux (pas nécessairement des rideaux thermiques, de simples rideaux suffisent) qui seront destinés à empêcher les mouvements d’air et les échanges de chaleur entre ces zones froides et celles qu’on souhaite chauffer. Il est important que ces rideaux ferment l’ensemble du passage, en particulier en partie haute, le long du plafond ( c’est là que se fait la circulation de l’air chaud) doit être occulté le plus possible.

Un cas encore plus important de dispersion de la chaleur se situe dans les escaliers qui relient les différents niveaux de la maison. Un échange de chaleur très efficace par mouvement d’air peut se mettre alors en action si un local chaud se situe au dessous d’un local froid. Il y a mise en mouvement d’un circuit fermé ou l’air chaud monte, se refroidit dans le local froid et redescend ensuite pour recommencer un autre cycle, c’est ce qu’on appelle un thermosiphon. L’application de ce principe physique est si efficace qu’il permet de faire circuler un gaz ou un liquide dans un circuit dans avoir besoin d’une pompe : les fluides se mettent en mouvement tout seuls,. La seule condition est que la source chaude soit située à une hauteur inférieure à celle de la source froide. On peut même transporter beaucoup de puissance par ce principe sans avoir besoin de pompage (les sous marins nucléaires, qui détestent faire le moindre bruit, utilisent tous ce système sans pompage pour tirer sans bruit l’énergie de leur cœur nucléaire). Ainsi, souvent, on veut favoriser la mise en route du thermosiphon. c’est quelque chose que l’on recherche pour faire l’économie d’un système de pompage notamment dans le monde des énergies renouvelables, on y reviendra. Dans notre cas ici, l’objectif est au contraire de tout faire pour l’empêcher de s’établir, tout en maintenant les pièces chaudes dans les étages inférieurs, comme on l’a expliqué dans la première partie. La méthode est ainsi la même : pour « casser » l’établissement du thermosiphon : des rideaux et des portes fermées, bien placés en haut et en bas des escalier, en prenant soin, là aussi de ne pas laisser d’espace libre entre le haut du rideau et le plafond.

Évidemment, les occupants de la maison ne seront pas tous convaincus dès le départ de fermer ces portes et de maintenir en place les rideaux. Il faudra au moins que ce soit correctement effectué chaque soir pour la durée de la nuit. La démonstration de l’intérêt de placer tous ces obstacles au déplacement de l’air se fera avec l’usage mais surtout en effectuant des mesures des températures et des énergies consommées. 

En résumé, il s’agit donc d’installer des obstacles partout où c’est nécessaire pour s’efforcer de gêner la circulation de l’air et pour mieux séparer des locaux qui auront des températures différentes parce qu’ils seront affectés à des usages différents.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez recevoir gratuitement le dossier "25 conseils..." en complément de votre visite.