Sécurité électrique

Voici un billet rapide pour rappeler quelques principes de base de sécurité avec l’électricité. Beaucoup de gens connaissent, ou croient connaître, beaucoup de gens ont étudié cela pendant leurs études et pourtant semblent tout oublier lorsqu’ils rentrent chez eux… et pourtant, c’est important : il y des gens qui meurent, des maisons qui brûlent.

Rappels élémentaires : pour faire simple, il y a deux risques, l’électrocution et l’incendie.

Pour éviter l’électrocution il faut de bons isolants, pour éviter l’incendie, il faut de bons conducteurs électriques.

Electrocution.

On connais les règles simples : se méfier des installations anciennes, sans prise de terre, sans disjoncteur 30 mA, sans disjoncteurs et qui sont encore équipées des anciennes cartouches fusibles en céramique. Si votre maison est comme cela, il faut investir dans des travaux de modernisation… ou convaincre son propriétaire de le faire. S’il refuse, il faut alors envisager de déménager. Quelquefois, après avoir effectué les travaux, on a parfois des surprises : le bon vieux sèche-linge qui marchait parfaitement avant se met mainteant à faire disjoncter le 30 mA tout neuf dès qu’il démarre chargé de linge humide… Difficile de s’en séparer, et pourtant on sait maintenant que c’est un « engin de mort »…

Si l’on n’est pas compétent pour le réparer, pour rechercher la panne (ce n’est pas quelque chose de facile, il faut un outillage spécifique de type « détecteur d’isolement », souvent la panne est fugitive, intermittente…), alors il faut le mettre hors d’usage : au minimum couper à ras le fil d’alimentation, c’est un avertissement faible, mais avertissement quand même pour celui qui le récupérera peut être à la déchetterie et qui voudra – à ses risques et périls – lui donner une deuxième vie, au risque de perdre la sienne. Une véritable destruction serait préférable, même si ça vous déchire le coeur. Bien sûr, ne pas le mettre sur « le bon coin » ou encore suivre ce conseil criminel que j’ai lu un jour sur un forum de bricolage : « ta machine à laver fait déclencher le compteur ? C’est facile à réparer : tu démontes le capot et tu repères le fils jaune et vert qui sort du câble d’alimentation, et tu le coupes. Facile, tu verras, ta machine remarchera comme au premier jour ». C’est le genre de truc qu’on peut lire sur internet…

Incendie.

On ne sait pas assez que la première cause d’incendie dans les maison, c’est une installation électrique défectueuse . Ce n’est pas le gaz, la cheminée, la cuisinière, non, c’est l’installation électrique. Le scénario est quasiment toujours le même : une mauvaise connexion ou un câble de trop faible section qui alimente un gros consommateur, un appareil qui demande une puissance trop élevée. Le plus fréquemment, c’est un appareil de chauffage.

Règle simple à respecter : éviter d’intercaler entre les « gros consommateurs » et la prise murale des rallonges, prises multiples… Qu’est qu’un gros consommateur ? Tout ce qui a une puissance de plus de 1000 W et particulièrement ce qui a une puissance supérieure à 2000 W.

Et pourtant, installer des prises multiples avec un interrupteur : c’est ce que recommande ENGIE ici qui écrit sur cette page dans sa recommandation numéro 2 « utilisez des multiprises à interrupteur pour éteindre d’un seul geste plusieurs appareils » NON  ne faites surtout pas cela. Jamais. Du moins, jamais sur les gros consommateurs (le conseil stupide d’ENGIE ne les distingues pas des autres), vous risquez tout simplement de mettre le feu à votre maison. Les prises multiples à interrupteur sont encore pire que les autres, elles ont toujours plus de défaillances que les prises multiples qui n’en ont pas : c’est normal, il faut ajouter la possibilité de défaillance de l’interrupteur.

Reprenons : il faut éviter d’intercaler des rallonges et des prises multiples, (à interrupteur ou pas), entre les « gros consommateurs » et les prises murales, surtout dans les maisons anciennes dont l’installation n’est pas munie de disjoncteurs modernes : celles qui ont encore des tableaux à cartouche céramiques, ou pire encore, avec fusible en plomb intégré dans la prise murale. Ca existe encore, il en est même qui remplacent ces fusibles par un fil de cuivre. Oui. Gros problèmes en perspectives alors.

Que faut-il faire néanmoins, si on n’a vraiment pas d’autre choix que d’utiliser une rallonge ou une prise multiple ? Eviter alors le matériel « premier prix ». Les matériels de marque (exemple Legrand), indiquent sur les prises multiples les sections de câble : toujours choisir celles qui font 1,5 mm2 minimum (toujours dans le cas des gros utilisateurs). Même chose pour les rallonges. Dans certains cas, il m’est arrivé de fabriquer moi-même des rallonges de puissance à connecter sur une prise 16 Ampère en utilisant du câble souple de 2,5 mm2. Il n’y a alors pars de problème à faire passer 2000 W dans un câble de cette section, le point faible sera concentré alors sur les connecteurs dont le montage devra être particulièrement soigné (il faut bien soigner le serrage des vis laiton et ne pas couper un brin de cuivre).

Ensuite, ce qu’il faut toujours faire lorsqu’on a effectué les montage et qu’on a mis l’appareil en service depuis quelques minutes, c’est contrôler la température du câble et des connecteurs avec la main. Si on a un thermomètre laser c’est encore mieux, voir sur cette page les liens décrivant les matériels que j’utilise chez moi pour les mesures de température. Si le connecteur ou le câbles sont chauds, pire encore, si le fils un peu ramolli, le connecteur est tellement chaud qu’on a du mal à le tenir en main, ou si une odeur désagréable commence à se dégager : on arrête tout immédiatement… avant l’incident (ou l’incendie). Pour moi, une température supérieure à 30 degrés, n’est pas normale.Il faut toujours placer les câble dans un emplacement où ils sont visibles en permanence, aérés pour être correctement refroidis, ne pas les coincer derrière un meuble, sous un tapis, ou encore enroulés sur son dévidoir. J’ai vu une fois dans un garage, une personne qui avait monté un convecteur 2000 W derrière une rallonge de 20 m enroulée sur son dévidoir. Comme il n’avait besoin que de 2 ou 3 mètres, le reste était resté enroulé. Le câble était tellement chaud que j’ai été alerté par l’odeur de cuisson du plastique…  On ne pouvait même pas toucher le câble… L’utilisateur, à quelques mètres de là ne s’était aperçu de rien. Un câble enroulé ne se refroidit pas.

Voici les règles que j’applique pour la protection incendie électrique :

Ne pas acheter de prises « bon marché », réserver les prises multiples avec des câble de 1 mm2 aux ordinateurs, lampes, etc : les petits consommateurs.

Ne pas utiliser de rallonges, triplites , prises multiples sur les gros consommateurs (plus de 1000 W). Si on n’a vraiment pas le choix, utiliser alors des câbles de 1,5 mm2 au moins (2,5 mm2 c’est mieux). Parfois il y a une indication de la puissance admissible sur les connecteurs de ces matériels, mais je trouve que les valeurs sont souvent beaucoup trop optimistes. N’utilisez pas de prises à interrupteurs. Contrôler la températures des câbles et des connexions avec la main ou un matériel approprié apres quelques minutes de fonctionnement. Maintenir le câble visible, et ne pas le laisser enroulé. Le tenir écarté de toute sortes de matières combustibles (papiers, bois, tissus…)

Ces conseils vous semblent utiles ? Faites-le moi savoir, et surtout, ne suivez pas le conseil d’Engie, en ce qui concerne vos gros matériels : machines à laver, convecteurs, etc…

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez recevoir gratuitement le dossier "25 conseils..." en complément de votre visite.